Archives

Agiba

Golfe Papou
Papouasie-Nouvelle-Guinée

Porte-crânes
Aire Kerewa, Golfe Papou

Bois sculpté et pigments
Début du 20ème siècle
Hauteur : 87.5 cm

Ex collection Josef Neumann Antiques, Sydney
Ex collection Willem and Harriet Kok, Sydney

Publié : PAD – Paris Tribal 2016

Prix : vendu

Melanesia – Papua New Guinea
En savoir plus
Les Agiba étaient considérés comme les sculptures les plus sacrées parmi les populations du Golfe Papou. Dans ces sociétés, le culte rendu aux ancêtres trouvait son prolongement dans la chasse aux têtes et constituait un élément fondateur des pratiques religieuses et sociales.Chacun des clans du village érigeait, au sein de la Maison des Hommes, un autel dédié aux ancêtres dans lequel était placé un ou deux crochets porte-crânes. L’Agiba était perçu comme la source de puissance et de permanence du clan. Seuls les hommes qui avaient capturé des ennemis lors d’expéditions guerrières avaient le droit de sculpter des Agiba.
La sculpture présentée ici se distingue par l’audace de sa construction et le rythme dansant de ses motifs qui lui confèrent une intensité, une poésie et une puissance remarquables.
Ce crochet provient à l’origine de la collection personnelle de l’antiquaire australien Josef Neumann, actif dès les années 1960. Il a ensuite figuré près de 30 ans dans la collection privée de Willem et Harriet Kok à Sydney en Australie.