Afrique

Figure Dogon

Mali

Bois sculpté
19ème siècle ou antérieur
Hauteur : 51 cm

Ex collection Arthur Rothenberg dès les années 1940
Ex Sotheby’s New York, Jan. 1982 lot 56
Ex collection Dr. John Dintenfass, Paris, New York
Yale University GvR Archive 0015579

Prix : réservée

Western Africa
En savoir plus
Se tenant debout, les jambes légèrement fléchies cette figure féminine se distingue par la scansion répétée de lignes obliques (menton, poitrine, nombril, jambes) s’inscrivant en contrepoint à la verticalité hiératique de la figure.
Cette femme porteuse de coupe rassemble les principaux canons classiques de l'art Dogon : une posture affirmée, des traits étirés, un nez en flèche, un grand cou allongé conférant élancement et dignité au personnage. La patine profonde atteste de l’ancienneté et de l’usage rituel prolongé de la sculpture.
La statuaire Dogon avait un rôle initiatique et servait de support aux jeunes garçons initiés de la société de l’awa dans leur apprentissage des traditions et des mythes Dogon.
Elles prenaient place dans des sanctuaires ou bien dans la maison du Hogon, chef spirituel du village. Selon Jean Laude, poète, ethnologue et historien d’art « les sculptures Dogon, plus qu’aucune autre, donnent corps à des valeurs religieuses, des sentiments et constituent des entités symboliques et ésotériques ».