Photographies vintages

Prince Roland Bonaparte (1858-1924)

Portrait de Ghansé-va-higué

Portrait de Ghansé-va-higué : Chef de Bande 22 ans, Indien Omaha
Photographie : 1883
Tirage probablement réalisé par Paul Coze au musée d’Ethnographie du Trocadéro entre 1930 et 1935
Gelatino-bromure d’argent avec tirages sur papier à développement
18 x 24 cm sans cadre
42 x 52 cm avec cadre

Ex collection personnelle Paul Coze (1903-1974)
Ex collection Maurice G. Dérumaux (1901-1985)
Ex collection Daniel Dubois, France
Acquis auprès du précédent en 2011

Prix : nous consulter

America – Plains
En savoir plus
Portraits d’Indiens, tribu Omaha (Groupe Sioux)
En 1883, Roland Bonaparte photographie 17 Indiens Omaha âgés de 13 à 75 ans. Ce travail photographique est considéré comme l’un des événements fondateurs en matière d’étude ethnographique sur les peuples amérindiens.
Ces photographies furent par la suite rassemblées et offertes au Musée de l’Homme à Paris.
Les photographies des Indiens Omaha de Roland Bonaparte ont notamment fait l’objet d’une exposition au Musée de l’Homme « L’Album Peaux-Rouges » en 1992 et d’une publication « Peaux-Rouges » autour de la collection anthropologique du prince Roland Bonaparte.
Eléments biographiques
Roland Napoléon Bonaparte, Prince Bonaparte, 19 mai 1858 - 14 avril 1924, est un géographe et botaniste français. Après une brève carrière militaire, Roland Bonaparte se tourne très tôt vers la géographie, la géologie et l'ethnologie.
Grand voyageur, "prince savant", il utilise la photographie pour réaliser un inventaire des populations humaines.
Il engage un projet photo-anthropologique de grande ampleur consacré aux populations autochtones et notamment aux Indiens d’Amérique en 1882 afin de « fixer le caractère de peuplades encore mal connues »
La réalisation de cette vaste "collection anthropologique" des diversités humaines s’attache en particulier à réaliser des albums photographiques regroupés par ethnie. Chaque album peut rassembler jusqu’à une centaine de planches de clichés face et profil des membres d’un groupe ethnique. Bonaparte commence par photographier en 1882 les Indiens "Galibis" (aujourd’hui Kaliña en Guyane), puis les "habitants du Suriname", les "Kalmouks" (peuple mongol de Sibérie), "Peaux- rouges", "Lapons", "Australiens", "Hottentots" et "Bosjesmans" (Bochimans) du Sud de l’Afrique.
Les sujets sont épinglés, voire détourés, sur fond blanc, estampillés par l’aigle impérial et titrés « Collection anthropologique du Prince Roland Bonaparte ».
Il achèvera ce projet en 1906 avec un fonds de plus de 7000 négatifs. Il est l’un des pionniers de la photographie des peuples amérindiens.

Provenance
Ces tirages proviennent de la collection personnelle de Paul Coze (1903 – 1974) peintre, illustrateur, ethnologue et écrivain français, qui participa à la fondation des Scouts de France. Il est l’auteur de plusieurs livres de référence sur les Indiens d’Amérique dont « Mœurs et histoire des Peaux-Rouges » (Payot, 1928), couronné par l'Académie française et Wakanda (Rédier, 1929). Le sénateur de l'Arizona Barry Goldwater a dit de lui : "No white man as done so much for the Indians" (Aucun homme blanc n'a fait autant pour les Indiens).

Paul Coze a travaillé pour le compte du musée d'Ethnographie du Trocadéro entre 1930 et 1935 et c’est probablement à cette époque qu’il a réalisé les tirages photographiques présentés ici.
Ceux-ci sont restés dans sa collection personnelle jusqu’à sa mort.
La collection Paul Coze, dont ces tirages, a été ensuite été transmise à Maurice G. Dérumaux (1901-1985) puis à partir de 1990 à l’expert Daniel Dubois.

Ces tirages de la collection Paul Coze ont été acquis auprès de Daniel Dubois en 2011.