Archives

Figure d’Homme

Rapa Nui
Île de Pâques

Bois sculpté
19ème siècle

Hauteur : 36 cm

Ex collection Alan Wurtzburger avant 1955
Ex collection Baltimore Museum of Art, USA (#55.251.184)
Ex Sotheby’s New York, May 1985

Publié : PAD – Paris Tribal 2016

Prix : vendu

Central Polynesia
En savoir plus
Rapa Nui, l’Île de Pâques est un nom qui à lui seul évoque le mystère, le rêve d’un ailleurs lointain et de voyages au long cours. Les Moai, ces géants de pierre au regard perçant ont, à la suite de Pierre Loti, enflammé l’imagination de générations d’artistes et de collectionneurs.
Isolée au cœur de l’Océan Pacifique, Rapa Nui se fait connaître en Europe sous le nom d’Île de Pâques suite à l’expédition hollandaise de Jakob Roggeveen qui y accoste le dimanche de Pâques 1722.
C’est lors du Second Voyage de James Cook, en mars 1774, que fut révélée l’existence sur l’île « de petites figures humaines de bois de dix-huit pouces ou deux pieds de long, étroites et d’un travail beaucoup plus net et beaucoup plus propre que celui des statues (de pierre). Les unes représentaient des hommes, et les autres des femmes. (…). On y devinait quelque goût pour la sculpture et même une certaine adresse. » (Voyage dans l’hémisphère austral et autour du monde, Second Voyage de James Cook, 1772–1775, §7). Ces figures servaient aux cultes domestiques qui honoraient les ancêtres et les divinités tutélaires. Ces figurines étaient également vecteurs de protection magique.
Mystérieuse et fascinante, la statuaire en bois de Rapa Nui, qui accéda rapidement au rang d’icône des arts du Pacifique auprès des collectionneurs, a suivi une évolution constante tout au long du 19ème siècle jusqu’à la disparition des derniers habitants et sculpteurs de l’île.
Notre figure masculine est un rarissime témoignage de l’art ancien de l’Île de Pâques. Elle reprend des attributs et des postures des figures classiques de moai tangata, moai vie et moai papa. Elle se distingue par la délicatesse de ses courbes s’inscrivant en parfait contrepoint à la puissance énigmatique et à l’expressivité de son visage.
Acquise avant 1955 par Alan Wurtzburger (1901-1963), cette figure a fait partie des collections du Baltimore Museum of Art (numéro d’inventaire 55.251.184) jusqu’en 1984. Elle y fut notamment exposée du 7 Janvier au 4 Mars 1956 dans le cadre de l’exposition « The Wurtzburger Collection of Oceanic Art ».