Archives Kachinas

Poupée Kachina

Hopi, Arizona, USA

Angwusnasomtaka Katsina
Kachina Mère Corbeau

Bois sculpté (cottonwood) et pigments naturels
Circa 1900
Hauteur : 30.5 cm

Vraisemblablement ex collection de l’actrice Lillie Langtry, UK (1853-1929)
Ex collection privée britannique, acquise en 1919, probablement lors de la vente « Regal Lodge », Kentford, Newmarket: The Valuable Contents of the Residence », Messrs Giddy and Giddy, Londres le 23 juillet 1919
Par descendance jusqu’en 2019

Prix : vendu

America - Southwest
En savoir plus
Les poupées kachina (katsinam) représentent les esprits ou dieux du panthéon des Indiens Pueblo du Sud-Ouest des États-Unis. Offertes aux enfants, les kachinas constituaient un outil pédagogique leur permettant de se familiariser avec le monde spirituel et de perpétuer la connaissance des mythes fondateurs au sein de la société.
La poupée Kachina présentée ici est appelée Angwusnasomtaka dans le panthéon Hopi. Cette kachina dont le nom signifie « Mère Corbeau » (Crow Mother) ou « Personnage avec des Ailes de Corbeau » apparaît sur les trois Mesas avec quelques différences de dessins sur le visage. Sur la Première Mesa elle est aussi connue sous le nom de Tumas. C’est un Chef Kachina qui mène souvent les processions des kachina importantes, en particulier lors du Powamu ou de la Danse du Haricot. Elle marche d’un pas calme et imposant alors qu’elle passe devant les diverses kivas et que le nombre des kachina rejoignant la procession augmente. La kachina Angwusnasomtaka ouvrait les cérémonies sacrées en portant dans son panier des aliments sacrés (maïs ou haricots).
La stylisation du visage de la Kachina Mère Corbeau est tout à fait caractéristique : un double triangle noir anime ici le visage. Cette représentation donne à cette poupée son caractère quasi « futuriste ». Les oreilles (restaurées) sont figurées par des éléments sculptés en pointe s’inscrivant en miroir du triangle du visage. Nous retrouvons encore des séries de triangles noirs sur les côtés du châle que porte ce personnage féminin.

Concernant la provenance, Emilie Charlotte Langtry (née Le Breton ; 13 octobre 1853 - 12 février 1929), connue sous le nom de Lillie (ou Lily) Langtry et surnommée "The Jersey Lily", était une célébrité, actrice et productrice anglo-américaine. Elle aurait acquis cette sculpture lors de l'une de ses visites dans l'ouest des États-Unis au début des années 1900.
Sa résidence privée, "Regal Lodge" à Kentford et sa collection furent vendues à Londres lors d'enchères de Giddy & Giddy, le 23 juillet 1919.