Amérique du Nord

Poupée Kachina

Hopi, Arizona, USA

Pahlik Mana Katsina
Jeune Fille Papillon

Bois sculpté (cottonwood), pigments naturels
Années 1880
Hauteur : 27.5 cm

Ex collection Teal McKibben (1928-2006), Santa Fe
Ex collection Bob Gallegos, Albuquerque (acquise en 1997)
Ex collection Malcolm H. Grimmer, Santa Fe

Prix : réservé

America - Southwest
En savoir plus
Les poupées kachina (katsinam) représentent les esprits ou dieux du panthéon des Indiens Pueblo du Sud-Ouest des États-Unis. Offertes aux enfants, les kachinas constituaient un outil pédagogique leur permettant de se familiariser avec le monde spirituel et de perpétuer la connaissance des mythes fondateurs au sein de la société.
La kachina présentée ici est une figuration archaïque de Jeune Fille Papillon (Pahlik’Mana). Palhik Mana apparaissait lors des danses rituelles du mois de Février. Elle était présente dans la kiva (chambre souterraine cérémonielle chez les Hopi) où on la voyait moudre du maïs, nourriture sacrée qu’elle offrait ensuite sur la plaza lors des danses. Cet esprit était censé apporter la pluie, promesse et de vie et de croissance pour les animaux et de récolte abondante.
A l’occasion de l’apparition de la Jeune Fille Papillon, certains membres de la kiva (chambre cérémonielle) devaient s’abstenir de manger des aliments salés et gras et éviter tout contact avec le sexe opposé. Selon les Hopi, le jeûne et l’ascèse permettaient d’atteindre un niveau de concentration élevé à travers l'auto-purification de l'esprit.
Des danseurs tant masculins que féminins pouvaient incarner Palhik Mana (les usages à ce propos différaient d’une Mesa d’un village Hopi à l’autre).
La figuration et la fonction rituelle de Pahlik Mana sont proches de celles des kachina Poli Mana et Salako (ou Shalako) Mana ce qui explique qu’on les confonde souvent dans la littérature consacrée aux kachinas.