Archives Kachinas

Poupée Kachina

Hopi, Arizona, USA

Patung Katsina
Kachina Courge

Bois sculpté (cottonwood), courge, pigments naturels
Années 1930-40
Hauteur : 24 cm

Illustrée dans : Mémoires d’une poupée Kachina, Editions Makassar – L’Enfance de l’Art, 2018

Prix : vendu

America - Southwest
En savoir plus
Les poupées kachina (katsinam) représentent les esprits ou dieux du panthéon des Indiens Pueblo du Sud-Ouest des États-Unis. Offertes aux enfants, les kachinas constituaient un outil pédagogique leur permettant de se familiariser avec le monde spirituel et de perpétuer la connaissance des mythes fondateurs au sein de la société.

Cette poupée rituelle est une représentation de la kachina Patung (courge). Il s’agit de l’une des Kachina Coureurs de la Première Mesa.
Les plantes sont d’une grande importance pour les Hopis dont les ressources en nourriture sont rares. A ce titre de nombreuses kachinas du panthéon font référence aux végétaux (kachina Maïs en premier lieu, mais également diverses kachina fleurs ainsi que la plus rare kachina courge présentée ici).

La kachina Patung a inspiré de nombreux artistes du 20ème siècle, au premier rang desquels nous pouvons citer Marc Chagall. Ce dernier a réalisé pour le ballet L’Oiseau de feu d'Igor Stravinski, en 1945 à New York, trois décors, un rideau de scène et plus de quatre-vingts costumes (réalisés sous la direction d'Ida, la fille de l'artiste). Ces costumes étaient pour plusieurs d’entre eux inspirés de ceux de danseurs Kachina ainsi que le montre le dessin du Monstre vert à rayures noires reprenant très précisément les traits d’une kachina Patung.

En 2018 à la Tate Gallery de Londres, l’artiste contemporaine Anthea Hamilton a présenté une installation performance mettant en scène des danseurs portant des costumes inspirés par des personnages Patung. Cette artiste a fondé son travail sur une photographie du chorégraphe Erick Hawkins qui dans les années 1960 avait déjà travaillé autour de ce personnage.