Archives

Boîte à Trésor
Maori

Nouvelle-Zélande

Boîte à trésor
Wakahuia

Bois sculpté
Milieu du 19ème siècle
Longueur : 52 cm

Ex collection Leendert Van Lier (1910-1995)
Ex Christie’s Amsterdam, 15 Avril 1997, lot 238
Ex collection privée, Suisse
Ex collection Mark & Carolyn Blackburn, Hawaï

Publié :
New Beginnings – Parcours des Mondes 2017


Video – Plein écran

Prix : vendu

En savoir plus
Cette boîte à trésor était destinée à conserver les ornements les plus précieux d’un personnage de haut rang : des pendentifs hei tiki et des ornements en pounamu (jade) – la pierre sacrée des Maori – ou encore des plumes de l’oiseau huia parant la tête des chefs.
La forme oblongue tout comme le nom maori de l’objet, wakahuia, font référence à waka, la pirogue. Chaque extrémité du réceptacle est ornée d’une figure projetée en haut relief, un homme et une femme. La tension des courbes et la qualité de la sculpture participent à la remarquable puissance d’évocation de ce réceptacle. Le couvercle est quant à lui orné d’une scène rappelant l’accouplement mythique primordial de la terre-mère (Papa) et du ciel-père (Rangi).
Taillés dans un bois dur, ces réceptacles étaient conçus pour être suspendus au plafond d'une whare (maison) afin d’y mettre à l’abri les objets de valeur mais également pour permettre d'en admirer la base élégamment sculptée.
Considérées comme des taonga (trésors cultuels), ces boîtes recevaient chacune un nom spécifique. Elles étaient dotées de mana (puissance magique) et de tapu (interdit lié à la personne du chef), qualités transmises par association avec leurs propriétaires.
Du fait de leur valeur et de leur prestige, les boîtes à trésor constituaient ainsi un héritage familial précieux et étaient transmises de génération en génération.