Afrique

Masque Satimbe

Dogon, Mali

Bois sculpté, métal
19ème siècle
Hauteur : 98 cm

Ex collection Robert Duperrier (1917-1996), Paris
Ex collection Jean-Paul Chazal, Paris
Ex collection Bernard Dulon, Paris
Ex collection Nathalie Chaboche & Guy Porré, Bruxelles

Expositions :
Nantes, France: « Dégé l’héritage Dogon » Chapelle de l’Oratoire, 21 June-18 September 1995
Taipei, Taiwan: « Visions d’Afrique » National Museum of History, 6 December 2003 – 22 February 2004
New York, USA: « African masks » Barry Friedman and Robert Vallois Gallery, May-June 2007
Bordeaux, France: « Arts d’Afrique. Voir l’Invisible » Musée d’Aquitaine, 21 March-21 August 2011

Publications:
« Dege l’héritage dogon » text by Hélène Leloup Nantes: Musée des Beaux-Arts 1995:59 #96
« Arts d’Afrique. Voir l’Invisible » Musée d’Aquitaine Bordeaux/Hazan Paris 2011:46 cat.13
AfriCubisme, 2018

Prix : nous consulter

Western Africa
En savoir plus
Au sein de l'awa, la société des masques chez les Dogon, le satimbe (qui signifie " sœur des masques ") commémore un ancêtre féminin primordial, la yasigine. Le masque satimbe se distingue par la présence d'une figure féminine surmontant le masque.
Selon un mythe Dogon, c'est cet ancêtre féminin qui aurait appris aux hommes à faire danser les masques afin de donner un support matériel au nyama, l'énergie vitale présente en tout être vivant.
On notera sur ce masque l'extraordinaire audace formelle dans la stylisation des formes et la construction architecturale de la figure aux bras levés dominant la face sculptée.
Parfaite exaltation de la féminité, ce masque se distingue par son archaïsme et la qualité de sa sculpture