Archives

Masque Kifwebe
Songye

République Démocratique du Congo

Bois sculpté et pigments
Début du 20ème siècle
Hauteur : 38.5 cm

Ex collection Adrian Schlag, Bruxelles
Yale University Art Gallery – The Yale-van Rijn Archive of African Art #0063592

Publié dans : AfriCubisme, 2018

Prix : vendu

Afrique Centrale
En savoir plus
Ce masque aux formes cubisantes qui n’est pas sans rappeler le visage central des Demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso, présente un visage aux traits étirés et fortement proéminents.
Ce masque rituel Kifwebe incarne la force et le souffle de l’esprit des ancêtres.
Chez les Songye, l’organisation sociale était organisée en chefferie entourée de nombreuses sociétés secrètes.
En langue Songye, masque se dit Kifwebe. Ce terme a été donné à un masque représentant un esprit et caractérisé par des stries.
Comme l’indique Alisa LaGamma (Metropolitan Museum of Art, New York), « certaines traditions de masques du bassin du fleuve Congo illustrent le pouvoir local détenu par des puissances spirituelles. Les masques striés connus sous le nom de Kifwebe sont probablement originaires du nord de Shaba, une zone habitée par les groupes Songye et Luba. Parmi les petites chefferies Songye situées le long de la rivière Lomami, les masques étaient des émissaires de l'élite dirigeante, qui s'appuyaient sur le pouvoir magique et la sorcellerie pour assurer leur domination. Les membres de la société Kifwebe maîtrisaient un corpus de connaissances secrètes et ésotériques incarnées et inscrites formellement dans les masques. Les distinctions hiérarchiques entre les masques féminins et les masques masculins se reflétaient dans le choix des couleurs et des caractéristiques sculpturales ".