Nouvelles Acquisitions

Masque Malagan

Nord de la Nouvelle-Irlande

Bois sculpté (alstonia), pigments naturels
fibres et tapa
Fin du 19ème siècle
Hauteur : 52 cm

Provenance:
Ex Mission Hiltrup, Allemagne
Ex Vente Enghien, 23 juin 1984, lot 35, page 16
Acquis auprès d’Alain Schoffel le 29 juin 1984
Ex collection parisienne depuis cette date

Publié dans : « Mélanésie » Galerie Robert Burawoy, 1976

Prix : nous consulter

Melanesia – Eastern Papua New Guinea
En savoir plus
La vie rituelle et l’organisation sociale des clans du Nord de la Nouvelle-Irlande étaient rythmées par de longues et complexes cérémonies funéraires que l’on appelle Malagan. Ces pratiques très codifiées et structurées pouvaient être complétées par d’autres rites et des danses dont les plus importants étant connus sous le nom de Kipong.
Cet exceptionnel masque haut d’environ 52 cm figure le visage peint en blanc d’un homme à la coiffe imposante.
Ce heaume, rappelant la forme canonique des tatanua, dépasse cependant leur côté générique et s’inscrit dans le corpus éminemment restreint des portraits d’hommes importants de Nouvelle-Irlande.

Concernant la provenance de ce masque, Georges Goldfayn (1933-2019) était un auteur, éditeur, hommes de lettres et de cinéma vivant à Paris. Passionné d'art, il a fréquenté le cercle surréaliste à Paris à partir de 1950. Intime d’André Breton, Georges Goldfayn a notamment participé fin 1952 au lancement de la galerie À l'Étoile scellée, 11 rue du Pré-aux-Clercs à Paris dont Breton était directeur artistique et Goldfayn l’administrateur.
Sous l’égide d’André Breton, il a commencé à collectionner de l’art océanien ainsi que des sculptures d’Amérique du Nord dès les années 1950 et a continué à le faire jusqu’à sa mort. Le masque présenté ici est entré dans sa collection en 1984, acquis auprès du marchand et expert Alain Schoffel.

Auparavant, ce masque provenait des collections de la Mission du Sacré-Coeur (MSC, missionares sacratissime cordis) de Hiltrup en Allemagne.
En 1882, deux ans avant que l’Allemagne ne prenne possession de la Nouvelle-Guinée dans le cadre de leur expansion coloniale dans le Pacifique Sud, des missionnaires de Hiltrup établissaient leur présence sur place, notamment en Nouvelle-Poméranie (ancien nom de l’Archipel Bismarck comprenant la Nouvelle-Irlande et la Nouvelle-Bretagne).
La congrégation avait été fondée en 1854 à Issoudun en France, avant de s’établir à Hiltrup en 1897.
La présence des missionnaires en Nouvelle-Irlande dans ces années encore marquées par une vie cérémonielle intense leur a permis de collecter des œuvres, souvent pré-contact, de première importance. Les collections ethnographiques de la Mission Hiltrup ont en partie été dispersées en 1972.