Afrique

Étrier de poulie Baoule

Côte d'Ivoire

Bois sculpté
Début du 20ème siècle
Hauteur : 18.5 cm
Ex collection Alain Lecomte, Paris
Ex collection particulière, France

Prix : réservée

Western Africa
En savoir plus
Cet étrier de poulie de métier à tisser en bois sculpté est un remarquable exemple de la sculpture classique Baule de Côte d'Ivoire. Elle figure un visage anthropomorphe surmontant les étriers de la poulie.
Cette sculpture se distingue par la qualité de la sculpture et le raffinement des traits du visage et de la coiffure. Il se dégage de son visage un sentiment intense de sérénité et de hiératisme. La profonde patine brune et les signes d'usure témoignent de l'utilisation prolongée de cet étrier de poulie de métier à tisser

La technique de tissage la plus répandue en Afrique de l'ouest consiste à fabriquer des bandes de coton d’une quinzaine de centimètres de large et de les coudre ensemble pour confectionner les vêtements. Cette technique utilise le métier à tisser dit à "deux lames et à bandes étroites". Le tissage est un métier réservé aux hommes, tandis que le filage du coton est assuré par les femmes.
Comme l'indique le Metropolitan Museum of Art, les étriers de poulies servent à faciliter les mouvements sur le métier à tisser en séparant les fils et en permettant à la navette de bien circuler. Selon de nombreux ethnologues, le fait de montrer des étriers de poulies suspendus au-dessus du métier du tisserand dans l'espace public permettait aux sculpteurs de mettre en valeur leur savoir-faire dans l'espoir d'attirer des commandes pour des figures et des masques.