Océanie

Masque Brag

Bas Sepik
Papouasie-Nouvelle-Guinée

Aire Murik

Bois sculpté et pigments
19ème siècle
Hauteur : 36 cm

Collecté par le Capitaine Friedrich-Wilhelms Hafen Haug avant 1909
Ex collection Linden Museum Stuttgart, inv. 61170
Ex collection Nathalie Chaboche & Guy Porré, Paris

Publié : Art de Papouasie Nouvelle-Guinée, p. 99, Voyageurs et Curieux, 2010
Publié : Sepik : Crochets, Figures & Masques, 2018

Prix : nous consulter

Melanesia – Papua New Guinea
En savoir plus
Ainsi que l'indique Christian Kaufmann ("Ombres de Nouvelle-Guinée", Barbier-Mueller, 2006, p. 411-412), ces masques sont la représentation masculine d'esprits-ancêtres puissants, censés avaler les jeunes initiés avant de les régurgiter entiers, transformés en adultes.
Chaque individu dans les sociétés d'initiation entretenait une relation personnelle avec son ancêtre par l'intermédiaire d'un masque nommé brag. Selon Philippe Peltier, les masques étaient également consultés avant chaque expédition guerrière ("Sepik", musée du quai Branly, 2015, p. 228).
Le capitaine Haug qui a collecté ce masque sur le terrain était le commandant du vapeur "Siar" pour le compte de la Deutsche Neuguinea-Kompagnie. Haug est le premier à avoir remonté le cours du Sepik sur plus de 300 km, en 1908, recueillant à cette occasion d'importants masques et sculptures qui ont par la suite rejoint les collections du Linden Museum de Stuttgart.