Nouvelles Acquisitions

Masque Tatanua

Nouvelle-Irlande

Bois sculpté (alstonia), pigments naturels
fibres et opercules de turbo
Fin du 19ème ou début du 20ème siècle
Hauteur : 32 cm

Ex collection Robert Rousset (1901-1981), Paris
Acquis entre 1920 et 1930
Par descendance

Publié : Poésie Féroce – Arts anciens de Nouvelle-Irlande, 2019

Prix : nous consulter

Melanesia – Eastern Papua New Guinea
En savoir plus
Les masques Tatanua sont parmi les objets les plus emblématiques de l’art océanien. On les trouve sur l’ensemble de la région nord de la Nouvelle-Irlande. Ils sont toujours caractérisés par un visage sculpté de manière très stylisé avec une large mâchoire, des motifs peints en rouge, jaune et noir, coiffé d’une importante crête de fibres. Cette coiffe évoque sans doute les deuilleurs qui se rasaient les deux côtés de la tête. On en compte une très grande diversité dans les musées et collections privées. Ils sont importants dans la vie rituelle, venant clôturer le cycle de la cérémonie funéraire Malagan pour un chef important en levant les derniers tabous. Ces masques sont en général dansés en groupe lors d'une chorégraphie complexe. Le pas est léger, la musique évoque plutôt le chant des oiseaux. Pour finir, les masques Tatanua ne sont pas des Malagan et ils sont dansés aux yeux de tous dans le village. Néanmoins, ils sont une des composantes les plus importantes des cérémonies Malagan, étant dansés juste avant les échanges finaux entre les clans.