Nouvelles Acquisitions

Crâne d’ancêtre surmodelé

Vanuatu (Nouvelles Hébrides)

Crâne déformé surmodelé, pâte végétale,
pigments naturels et toile d’araignée
Première moitié du 20ème siècle
Hauteur : 25 cm
Largeur : 24 cm

Ex collection privée, Pays-Bas
Ex vente Cornette de Saint-Cyr, Drouot,
Paris, Juin 2001, lot 104
Ex collection privée, Paris

Prix : nous consulter

Melanesia – Eastern Papua New Guinea
En savoir plus
Le culte du crâne apparaît dans de nombreuses cultures mélanésiennes. Au Vanuatu, le culte des ancêtres s’illustre à travers le surmodelage des crânes. Ces crânes pouvaient à l'origine constituer la tête du mannequin funéraire rambaramp. Le rambaramp est une effigie funéraire commandée par un haut gradé de son vivant. A sa mort, ses os longs étaient conservés ainsi que son crâne qui constituait, une fois les traits du défunt remodelés, la tête du mannequin. Etaient indiqués sur le rambaramp tous les signes du grade atteint par le défunt. Celui-ci apparaissait publiquement lors du rituel funéraire, à l'issue duquel les crânes d'ancêtres de haut grade étaient conservés et fichés dans la toiture de la maison des hommes.

Notons ici que le crâne est étiré en longueur (dolichocéphale). Cette déformation crânienne était courante au Vanuatu et relevait de coutumes et critères esthétiques. A la naissance des enfants, le crâne était fermement maintenu à l’aide de baguettes de bois et de bandelettes qui comprimaient le crâne pour lui faire prendre une forme étirée lors de sa croissance.