Archives

Masque Yupi’k

Delta du Yukon, Alaska

Bois sculpté et pigments
19ème siècle
Hauteur : 27.5 cm

Ex collection Mark Tobey (1890-1976)
Ex collection privée, Seattle

Publié : PAD – Paris Tribal 2016

Prix : nous consulter

America - Alaska
En savoir plus
La région Yup’ik en Alaska dans le Grand Nord possède d’importantes ressources animales aussi bien terrestres que maritimes. En dehors des périodes liées à la chasse et notamment durant la période hivernale, les cérémonies masquées occupaient une place primordiale dans la vie de la communauté. Ces cérémonies rituelles et chamaniques avaient lieu dans la maison des hommes (qasaiq), afin de garder intact l’équilibre et l’harmonie entre les animaux, les humains et le monde des esprits.
Lors des cérémonies masquées, les chamanes, sous la protection de leur animal-guide, entraient par la transe en communication avec le monde des esprits. Avant de partir à la chasse, les hommes devaient également observer un certain nombre de prescriptions pour s’assurer le concours bienveillant des esprits tutélaires régnant sur les animaux.
Ce masque datant des années 1870-1880 provient de la région du Delta du Yukon. Il se présente sous la forme d’un visage féminin anthropo-zoomorphe encadré de nageoires latérales. Il figure l’esprit du phoque (l’inua en langue yup’ik).
Dès le début des années 1950, ce masque faisait partie de la collection du peintre américain Mark Tobey (1890-1976), « le vieux maître de la jeune peinture américaine » qui a notamment influencé Jackson Pollock.
Ce masque à l’âme vibrante est une touchante évocation du voyage chamanique, porteur de rêves, d’inspiration et de poésie.