Edward S. Curtis
(1868-1952)

Photographies | Plaines, USA

Edward S. Curtis
(1868-1952)

Plaines, USA

Ogalala War Party
1907
Grande photogravure originale
The North American Indian
Portfolio du Vol. III, planche 77

Dimensions : 30 cm x 40 cm
58 cm x 73 cm (avec cadre)

Ex collection Galerie Sonia Zannettacci, Genève

Exposée et publiée : « Sur la piste des Sioux », Musée des confluences, Lyon 2022, pages 30-31.

Curtis Ogalala War Party grande photogravure/ Galerie Flak Prix : nous consulter
Edward Sheriff Curtis, (1868 -1952) est le plus célèbre des photographes ethnologues ayant travaillé auprès des populations amérindiennes.
Il entreprit au cours de sa vie l'inventaire photographique quasi exhaustif des populations amérindiennes vivant au début du 20ème siècle en Amérique du Nord.
La population indienne, estimée à plus d'un million d'individus au 18ème siècle, avait chuté aux alentours de 40 000 individus lorsqu'il débuta son projet auquel il consacra 30 ans de sa vie.

Ce projet était soutenu par le grand industriel, financier et philanthrope new-yorkais John Pierpont (JP) Morgan et par le président Theodore Roosevelt. Afin d'immortaliser ce qui pouvait encore l’être de ces cultures sur le point de disparaître, Curtis avait entrepris de « garder la trace de tous les aspects de la vie dans les tribus demeurées à un stade primitif ».
Une partie de son travail fut publié dans une somme en vingt volumes intitulée : « The North American Indian », comprenant 2 500 photographies et 4 000 pages de textes.
Ses photographies restituent la beauté et la grandeur d'un monde aujourd'hui disparu. À travers son objectif, Curtis a saisi les visages, les attitudes, les rites, les scènes de la vie quotidienne mais aussi les paysages, le cadre de vie et l'habitat de quelque quatre-vingts groupes Indiens d’Amérique du Nord.

La description publiée par Curtis de cette image indique ceci: "Voici un groupe de guerriers Sioux tels qu'ils étaient durant les guerres tribales, descendant avec précaution à flanc de coteau, à proximité du camp ennemi. Beaucoup tiennent dans leur main, au lieu d'armes, de simples gourdins ornés de plumes d'aigles ou de scalps connus sous le nom de "coup-sticks". L'honneur du guerrier s'acquiert aussi bien en assénant un coup inoffensif qu'en blessant l'ennemi avec une flèche ou une balle".
Explorez le reste de la collection
Photographies
Photographies
Archives | Etats-Unis
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies
Photographies | Palmiers devant les Pyramides de Gizeh
Découvrez nos collections
CoLLECTIoNS
Newsletter

Souscrivez à notre newsletter