Amérique du Nord

Hochet de chamane
Tlingit

Colombie Britannique, Canada

Côte Nord-Ouest du Pacifique

Bois sculpté
19ème siècle
Longueur : 33.5 cm

Ex collection William Downing Webster (1868–1913), London, inv 3692.L
Ex collection Yves Berger (1931-2004), Paris
Ex Millon et Associés, Art des Indiens d’Amérique du Nord : Collection Yves Berger, 15 avril 2002

Prix : nous consulter

America – Northwest Coast
En savoir plus
Chez les Tlingit, ces hochets étaient la propriété des familles de haut rang et des chamanes. Ils étaient utilisés pour appeler les esprits auxiliaires lors de rituels de guérison et de divination. A la fin du 19ème siècle, cet instrument rituel caractéristique (raven rattle) faisait communément partie de la tenue des chefs de clan de la côte septentrionale de l’Amérique du Nord.
Le symbolisme du hochet va cependant plus loin dans sa référence au premier potlach. Le hochet en forme de corbeau assimilant l’image de l’homme et de la grenouille se mordant la langue reflète les traditions chamaniques les plus anciennes telles que les notions de transformations et de prise de contact avec les esprits. L’anthropologue canadien Wilson Duff associe l’oiseau au corbeau, le créateur, animal mythique capable de se transformer, de passer de l’homme à l’oiseau, en se « dévorant » lui même.
Selon Allen Wardwell (voir Tangible Visions, The Monacelli Press inc., New York, 1996), le hochet est au coeur des pratiques chamaniques sur toute la côte nord-ouest. Son son rythmait les chants, les danses et les chants et attirait les esprits vers le chamane. Partout où il était utilisé, on pensait qu'une présence surnaturelle était présente.